Peinture sur toile

Jungle – Acrylique sur toile de 2 x 1,70 mètres

J’ai réalisé cette grande toile en août 2021 voilà plusieurs mois que je pensais à ce projet de Jungle à taille humaine mais avec toutes ces histoires de confinement j’étais restée sur Paris et le seul endroit où je pouvais créer un format aussi grand était l’atelier de mon père. Je suis donc arrivée vers la mi-août dans le sud de la France où réside mes parents, et tous les jours j’ai travaillé sur ce projet… choix du format du châssis, dessins préparatoires, choix des couleurs… ensuite je me suis installée dans l’atelier, j’ai d’abord tendu la toile, il a fallu que je me rappelle de mes années passées en école d’art !

Une fois la toile tendue, j’ai dessiné le motif (inspiré par mon dessin préparatoire) au fusain et puis petit à petit rempli avec les couleurs créées par moi même avec des pigments, du liant et quelques tubes d’acryliques trouvé dans l’atelier notamment ma couleur qui sert de base à tous mes mélanges… le vert émeraude !

J’ai commencé par les couleurs de fond puis je suis remonté vers le premier plan tout en retravaillant le fond de temps à autre. J’ai utilisé un bleu violet pour travailler les contrastes au lieu du noir que j’utilise le plus souvent sur mes illustrations sur papier, parce que je voulais un contraste coloré et plus doux afin d’éviter un rendu qui à mon avis aurait été trop « criard ». La jungle est un formidable terrain de jeu pour créer car on peut se permettre d’inventer des plantes en tout genre puisque c’est un lieu où la nature est foisonnante, luxuriante et imaginative ! D’habitude lorsque je dessine sur des petits formats papier je n’ai que mon esprit et ma main qui entre dans la peinture et cette fois-ci tous le corps était impliqué, je vivais entièrement dans ma jungle et c’est ce que j’ai aussi envie d’offrir au spectateur, l’idée de pouvoir entrer dans le tableau.

Après 10 jours de travail quotidien au milieu de cette grosse chaleur varoise j’ai fini ma toile… avec cette envie de recommencer aussitôt, malheureusement j’avais un train à prendre pour Paris. Mais j’ai hâte de peindre d’autres grands formats et peut-être des murs… qui sait ?